La prescription de Varenicline (Champix) est fortement déconseillée par un institut américain indépendant qui a analysé en 13 pages les rapports de la FDA sur les effets secondaires du Champix. Ce produit devrait être évité :

  1. Par toutes les personnes qui ont des antécédents psychiatriques ou dont les activités impliquent des risques pour le public notamment : les conducteurs (train, car, automobile) les pilotes d’avion, les grutiers.
  2. Par les professionnels qui exercent des activités de contrôle (aiguilleurs, contrôleurs aériens, employés des centrales nucléaires etc).
  3. Par tous ceux utilisent des outils de travail susceptibles de provoquer des accidents lorsque leur fonctionnement est mal contrôlé.

L’ agence américaine Federal Aviation Administration a interdit le 18 mai l’usage de ce médicament aux pilotes et aux contrôleurs aériens qui tous ont été avertis des risques liés à ce médicament dans l’exercice de leur profession.

Des risques et des symptômes grave pour la varenicline

Les patients avaient été déjà informés par la FDA que la perception par le patient ou son entourage des symptômes suivants : agitation, modification de l’humeur (anxiété dépression), modifications inhabituelles des comportements, rêves étranges, pensées suicidaires durant ou après l’arrêt du traitement exigeait rapidement un avis médical.

Outre ces effets indésirables déjà connus et pour lesquels des précautions d’usage ont été prévues par l’industriel (Pfizer), d’autres effets sont apparus ces derniers mois : des accidents du trafic routier, des chutes responsables de fractures, des pertes de conscience, des spasmes musculaires, une confusion mentale, des vertiges, des troubles de la vision des troubles du rythme cardiaque des crises d’épilepsie, des réactions cutanées, un diabète.

De nombreux effets secondaires

Au total la varenicline est le médicament qui a suscité durant le quatrième trimestre de l’année 2007 le plus de signalement d’effets secondaires à la FDA ( 988 devant l’interféron beta 640).

78 décès ont été rapportés aux USA dans lesquels la varenicline était suspectée

Tous ces effets secondaires ne sont probablement pas entièrement imputables directement à la varenicline et l’effet publicitaire des avertissements formulés précédemment par la FDA a pu faciliter les déclarations des effets indésirables

La Varenicline a obtenu une AMM européenne en 2006. Ce médicament dérive d’un alcaloide végetal : la cystisine qui possède une activité agoniste partielle au niveau de certains récepteurs nicotinique où sa liaison produit un effet suffisant pour soulager les symptômes de besoin impérieux et de manque (activité agoniste), tout en entraînant simultanément une réduction des effets de récompense et de renforcement du tabagisme en empêchant la liaison de la nicotine aux récepteurs (activité antagoniste).

Les effet cliniques de ce médicament ont fait l’objet de multiples études. Une efficacité modeste après un traitement de 12 semaines a été [1] démontrée à un an contre placebo et bupropion, mais jusqu’ récemment la Varenicline n’avait pas été comparée aux patchs de nicotine. Un récent travail randomisé mais non en aveugle a comblé en partie cette lacune et montré une plus grande efficacité de la Varenicline après 12 semaines mais sans emporter la conviction en raison de la chute rapide du taux d’abstinence après la 12 semaine.

La Varenicline est le plus cher des produits de substitution dans le traitement du tabagisme. Le chiffre d’affaire de ce médicament consommé par 6.5 millions de personnes dans le monde atteignait 883 millions de dollars en 2007. En France entre février 2007 et novembre 2007 330000 fumeurs ont acheté du Champix (une cure de 12 semaines revient à environ 500 €)

Le champix est certes efficace, mais…

Conclusion La Varenicline est efficace mais réellement pas davantage que les produits contenant de la nicotine. Le suivi de ce produit a montré que les risques de son utilisation sont élevés. Ce médicament expose à des risques non seulement les consommateurs mais dans certains professions (chauffeurs de car, pilotes d’avion, grutiers) ou lors de la conduite automobile, le public. Compte tenu de ces informations il semble légitime de déconseiller sa prescription.

Notes

[1] Drug and Thérapeutics Bulletin 2008 ;46 :33-36