Selon une récente publication du cabinet Epsy, les jeunes Français auraient vu leur couverture de complémentaire santé reculer par rapport à l’année précédente.

1 jeune sur 4 n’a pas de mutuelle

Les Français entre 18 et 24 ans seraient de plus en plus nombreux à ne pas être couverts par une mutuelle de santé. C’est ce qui ressort du dernier baromètre du cabinet Epsy pour la Fédération nationale indépendante des mutuelles (Fnim). Seuls 75 % se disent être couverts par une mutuelle en 2017 alors qu’ils étaient 79 % en 2016, soit une baisse de 4 points. Autrement dit, environ un jeune sur quatre ne possède pas d’assurance santé et doit se reposer uniquement sur les remboursements de base de la Sécurité Sociale. Tout comme 7 % du reste de la population non couverte elle non plus par une complémentaire.

Il est pourtant possible de bénéficier d’une couverture. Par exemple, la mutuelle santé par MAAF propose une formule Vivazen qui s’adapte à tous les budgets, y compris les plus serrés.

Certains renoncent aux soins

Les jeunes ainsi que les ménages aux revenus modestes, gagnant moins de 20 000 euros par an, ont désormais tendance à renoncer aux soins, craignant ne pas pouvoir être suffisamment remboursés par la Sécurité Sociale. Ceci est d’autant plus dommageable qu’il est démontré qu’il revient au final plus cher pour le patient et la collectivité de soigner une maladie qui s’est aggravée.

Philippe Mixe, le président de la Fnim a déclaré en réaction à cette étude que les chiffres montrent la « faillite des dernières réformes », sous le gouvernement Hollande notamment. « La volonté de généraliser la complémentaire santé n’a pas touché le public souhaité » ajoute-t-il.

Les salariés mieux couverts

Selon une autre étude, le baromètre du Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP), la catégorie socioprofessionnelle qui tire le mieux son épingle du jeu, ce sont les salariés. Qui même si le taux de couverture n’augmente pas de façon significative, le niveau de couverture, autrement dit, la capacité à être remboursé, lui augmente.

En 2017, 86 % des salariés se déclaraient couverts par une complémentaire avec, sans surprise, un niveau de couverture élevée pour les salariés des grandes entreprises.

Dans cette amélioration du niveau de couverture pour l’ensemble des salariés, il faut surtout y voir l’effet des garanties croissantes rendues obligatoires par les accords de branche.

Pin It on Pinterest

Share This