Le bien-être des patients qui souffrent d'un handicap ou d'une perte progressive de mobilité en raison de l'âge doit être pris en charge de façon sérieuse. En France, on estime que plus du quart de la population nationale aura 65 ans et plus. Le maintien à domicile fait partie des options de plus en plus choisies par les particuliers. La notion de confort et de proximité avec ses proches participe grandement à la motivation pour recevoir les meilleurs soins. De plus, en diminuant les sources de stress engendrés par le départ en ehpad, la personne en perte de mobilité se sent mieux. De nombreux maux sont en effet directement causés par le stress, qui ne fait qu'amplifier lorsque l'on est loin de chez soi. 

Équipement des habitations

Se procurer du matériel médical à domicile lorsque l'on est en situation de handicap, ou en perte d'autonomie, facilite grandement le quotidien. Que cela soit des aménagements d'une salle de bain, ou encore accessoires de transport (fauteuil roulant, déambulateur…), il s'agit de créer un cadre propice au bien-être du patient. En limitant les sources de frustration créées par le manque de mobilité, le patient conserve une relative autonomie en continuant d'exécuter des tâches qui lui seraient impossibles sans matériel médical à domicile. 

Faciliter le travail des aidants

Qu'il s'agisse de l'intervention d'un infirmier libéral au domicile, celle de l'auxiliaire de vie, ou bien du passage de l'aidant familial, il est indispensable de faciliter le travail de ces différentes personnes. En effet, en leur donnant accès à des conditions de travail optimales, c'est la qualité de vie du patient qui s'améliore. En terme d'accès et d'aménagement pour l'accueil d'une personne extérieure au foyer, penser l'organisation du domicile est indispensable. De nos jours, vous pouvez installer facilement des systèmes connectés : médaillon détecteur de chute, systèmes d'alerte, télé-assistance… autant d'équipement conçus pour le maintien à domicile et qui ont toute leur place dans notre ère moderne. Pour les particuliers, des options de financement sont accessibles via l'AAH (allocation adulte handicapé). Par ailleurs, l'intervention des aidants est aidée via un crédit d'impôt. Ces sommes économisées permettent alors l'investissement dans de l'équipement médical. 

De nouvelles normes pour les constructions neuves 

Pour l'accueil et la circulation des personnes à mobilité réduites (PMR), les normes d'architecture prennent en compte le vieillissement de la population. Cette avancée rend service aux personnes en situation de handicap également, grâce à la mise en place d'habitation avec des portes larges, et permettant à des fauteuils roulants de circuler. Ces normes s'appliquent également aux cabinets médicaux qui doivent pouvoir accueillir tous les patients.  Il s'agit de la réglementation dite « accessibilité » qui a permis dès 2015 l'installation des professionnels de santé dans des locaux adaptés. Cette mesure concerna alors autant les médecins, que les kinésithérapeutes et autres professions paramédicales. Les particuliers, comme les professionnels ont dont été obligés de s'adapter grâce à une impulsion gouvernementale en prévention de la perte d'autonomie d'une partie de la population.

Sources : 

  • INSEE, Projections de population pour la France métropolitaine à l’horizon 2050
  • Caisse d'Allocations Familiales
  • Ministère des Solidarités et de la Santé

Pin It on Pinterest

Share This